Ma fic, sans nom pour le moment

L'univers de Ragnarok vous inspire? Contez-nous vos aventures dans le monde de Midgard.

Ma fic, sans nom pour le moment

Messagepar tasslehoff » 04 Fév 2005 22:36

Bien bien, je suis en forme en ce moment (comme dirait l'autre, plus on a un travail important à fournir (révisions, rapports, mémoires...) plus on est productif dans tout sauf ça :lol: )

Alors voilà, ça ne fait que trop longtemps que je voulais la commencer, et je l'ai enfin fait : je me lance dans une fic Ragnarok (ça fera mon troisième jeu que je fanfiquise après Shining Force III et PSO :lol: )

Après plusieurs essais (notamment pour le concours de scénario) tous abandonnés pour diverses raisons, j'ai commencé un truc à l'arrache ce soir eslon une idée que j'ai eu au taf à un moment où je me suis endormi quelques minutes en programmant :lol:

Et voici donc le prologue de ma fanfic, qui ne porte pas encore de nom, en espérant que j'arrive à la continuer un jour .


EDIT : pask'un fichier Word est toujours mieux qu'un cp/cl sur un forum, le prologue est téléchargeable

Prologue

L'après-midi était déjà bien entamé dans le petit village de Mizel, village d'une partie du monde si éloignée de Midgard que beaucoup de gens ignorait son existence. Il était loin, très très loin au Sud d'Alberta, la ville des marchands, dans une région tranquille et à peu près épargnée par la réapparition soudaine de monstres qui avait récemment frappée Midgard.

"AAAAAHHHHHHH ! UN MONSTRE !!!!"

Le cri réveilla Lìndal, qui, en se relevant trop brusquement, dérapa et s'affala au pied de son lit. La tête embrumée par la fatigue - il était rentré en pleine nuit d'un long voyage et, même si c'était la fin de l'après-midi, il était épuisé - , il se releva en toute hâte, cherchant la dague qu'il utilisait pour son auto-défense (une main gauche qu'il avait achetée un jour où il était allé à Prontera) et se précipita pour descendre les escaliers. Ce cri, il l'avait reconnu : c'était celui de sa mère, et il espérait qu'il n'arriverait pas trop tard.

En entrant dans la cuisine, il réalisa ce qu'il se passait et dût retenir de justesse le bras de sa mère, dont le hachoir allait trancher dans les chairs du monstre en question.

"Maman, NON ! s'écria-t-il.

- Mais tu es fou ? Ce monstre a mangé toutes les pommes du panier à fruit ! Il mérite son sort ! Et puis, c'est un monstre quoi ! lui répondit-elle avec un ton méprisant. Et puis d'abord, je t'ai interdit d'utiliser des armes, alors c'est quoi dans ta main droite ?

- Une main gauche...

- ...

- Ah euh... nan je te jure c'est le nom que ça porte, maman, dit-il en réalisant qu'elle devait penser qu'il se payait sa tête.

- Mouais... Bon, et si tu m'expliquais ce que... cette chose, fais ici... Tu es rentré dans la nuit de ton voyage d'initiation à Geffen, et voilà que tu rentres avec des monstres...

- Mais maman.... c'est un Poring ! Tu le trouves pas adorable ? En plus ils sont très joueurs... Regarde, on peut jongler avec (ce qu'il se mit à faire, et ce qui entraîna une drôle de grimace de la part du poring), on peut jouer à la balle rebondissante (il se mit à lancer son poring sur les murs, qui rebondit avec un air hilare) et puis surtout c'est trop mignon, acheva-t-il en se frottant les joues contre son petit blob rose tout chou, qui se mit à tirer la langue en poussant un petit "porriii" timide.

- Mon fils, tu es devenu fou... soupira sa mère, au désarroi. Je n'aurais jamais dû te laisser aller à Geffen, avec tous ces monstres aux alentours... Ô, Thor, pourquoi donc as-tu laissé les monstres revenir sur cette terre...?

- Mais les Porings ne sont pas de vrais monstres, maman... Cela dit... reprit-il après une pause. Il n'y a pas que les Porings qui sont réapparus, et je suis bien plus inquiété par ça...

Il songea à la désagréable surprise qu'il avait eu en s'éloignant un peu des abords de Geffen et en échappant de peu à la mort en marchant sur une plante extrêmement aggressive. Il frissonna en y repensant, mais n'en parla pas. Sa mère n'avait pas besoin de savoir ça.

- Quoi qu'il en soit, je veux que cette espèce de... (elle hésita sur le mot) capotte... sorte de cette maison de suite.

Le poring autant que son maître furent sous le choc.

- Ca... cap... capo... NE REDIS JAMAIS CA !! s'écria Lìndal, le rouge lui montant aux joues. Les porings ne ressemblent en rien à... Pff, passons... Je ne veux pas m'en séparer...

- Alors laisse-le dehors et nourris le en dehors de la maison et avec ton propre argent ! conclut la mère. Et si il gêne quelqu'un dans le village, je me ferais une joie de l'exécuter !"

La discussion était close. Lìndal s'inclina devant sa mère et sortit avec son poring, furieux.

Il resta longtemps assis, adossé au mur, puis finalement bâtit une sorte de niche pour Kamikaze - c'était le nom qu'il avait donné à son Poring. Il caressa son poring longtemps puis, pris d'un accès de rage, il frappa le sol du poing, les larmes aux yeux.

"Dire que je pensais que ma vie changerait du tout au tout quand je serais mage... pensa-t-il, frustré. Mais rien ne changera tout seul... réalisa-t-il amèrement.

Si je veux que les choses changent... c'est à moi de les faire changer... murmura-t-il.

Kamikaze le regarda avec un regard qui semblait être de la fierté d'être le poring de Lìndal.

"Porriiiii...

- Je sais que tu me soutiens, Kami... Et ne t'inquiètes pas, je ne t'abandonnerais pas, quoi qu'il arrive..."

La nuit commençant à tomber, Lìndal finit par rentrer chez lui, laissant Kamikaze dans sa petite niche. Il avait pris une décision cette après-midi.

Il mangea en silence avec sa mère, puis, à la fin du repas, semblait hésitant, avec cette attitude typique des enfants gênés.

"Tu veux me dire quelque chose...?

- Oui... Je suis désolé, maman, mais...

- Qu'est-ce qu'il y a ? demanda-t-elle, inquiète.

- Je... je vais... Oh, et puis non, rien...

- Mais dis ! Je suis ta mère, j'ai le droit de savoir.

- C'est sans importance", répondit-il en se levant en allant s'enfermer dans sa chambre, au désarroi de sa mère.

Quelques heures passèrent. La nuit était tombée, une nuit sans lune. Parfait, songea-t-il. Il serait plus discret.

Il se leva et posa une lettre sur la table de la cuisine, avant de sortir de sa maison.

Il récupéra Kamikaze qui dormait profondément et le porta jusqu'à la limite du village. Il se tourna une dernière fois vers le village endormi, le coeur lourd, en repensant à toutes ces années de vie passées dans ce lieu, et pensant surtout à celle qu'il aimait.

"Désolé, maman... Désolé, Elya... Mais je repars sur les routes. Ma vie n'est pas dans ce village. Je suis devenu mage. Ce n'est pas pour vivre paisiblement au village. Je dois aider dans la lutte contre les monstres. Et essayer de retrouver mon père. Au cas où... adieu".

Il fit volte-face et commença sa route, qui s'annonçait très longue. Il aurait voulu faire demi-tour et courir se réfugier dans son lit, mais il savait que s'il faisait ça, sa vie serait condamnée et il ne trouverait jamais le courage de changer.

Ce jour-là, il partait avec de grands rêves d'aventures. Mais il ne s'imaginait pas à quel point l'aventure pouvait se révéler douloureuse... :evil:
Lìndal, apprenti sorcier


Image
Avatar de l’utilisateur
tasslehoff
2nd Class - Rebirth
2nd Class - Rebirth
 
Messages: 1189
Inscrit le: 13 Déc 2004 22:24
Localisation: Poring Field

Retour vers Fanfiction et Roleplay

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron